Mise à jour 11 juin 2007

Maintien de la quantité des ressources en eaux

Conditions naturelles

La sécheresse

La sécheresse des nappes d'eau souterraines est un phénomène naturel qui dépend de la recharge hivernale des aquifères. Si la recharge est faible, le déficit ne peut être compensé par de fortes pluies printanières et estivales, car l'évapotranspiration est forte à cette période.

Ainsi, un sol sec et une végétation mourante en surface, ne signifient pas pour autant une absence d'eau souterraine. A l'inverse, un paysage verdoyant peut masquer une pénurie d'eau préjudiciable pour l'alimentation en eau potable.

La recharge des aquifères et leur caractère capacitif  assurent aux eaux souterraines une bonne défense contre la sécheresse.

Le déphasage observé entre les eaux de surface et les aquifères peut être mis à profit. Ainsi en prélevant les eaux superficielles en période de hautes eaux, on renforce les stocks contenus dans les nappes fortement sollicitées en période estivale pour l'irrigation et le tourisme.

© A. Fourrier

L'élévation du niveau de la mer

L'élévation du niveau de la mer d'ici un siècle, du fait d'un réchauffement climatique, aura pour conséquence une progression du trait de côte et donc du biseau salé vers les terres.
La situation de certains forages pourrait ainsi devenir critique.


Phénomènes anthropiques

Les prélèvements

Qu'ils soient destinés à l'alimentation en eau potable, à des usages industriels ou agricoles, les prélèvements agissent de façon significative sur la ressource.

En milieu côtier, le phénomène de biseau salé qui s'ajoute aux problèmes de sécheresse, restreint les possibilités de captage. La surexploitation d'un aquifère littoral a pour conséquence irréversible une entrée d'eau salée.

La surveillance du niveau des nappes est indispensable pour maintenir l'équilibre entre la recharge et le prélèvement.

Les aquifères littoraux salés, par opposition à l'eau de mer (propriétés chimiques, pureté microbiologique) représentent un enjeu important pour les activités conchylicoles et piscicoles.

© Cépralmar

L'aménagement du territoire

Les aménagements superficiels et souterrains ne sont pas sans conséquence sur les débits et les niveaux de l'eau souterraine.

Certains aménagements portuaires peuvent provoquer une entrée du biseau salé sur le continent et accentuer le drainage des nappes.
La présence de certains aquifères doit conditionner la faisabilité de certains types d'aménagement (carrières, aménagement portuaire, etc.) afin d'éviter tout assèchement ou ennoiement.

Jean-Jacques Collin 2004, Les eaux souterraines Connaissances et gestion,
BRGM éditions, Hermann éditeur des sciences et des arts

Mars 2003, Etat des lieux, Bassin du Rhône et des cours d'eau côtiers méditerranéens
Caractérisation du district et registre des zones protégées,

adopté par le Comité de bassin le 3 mars 2005