Mise à jour 11 juin 2007

Nappe des "sables de l'Astien"

Les sables de l’Astien, un vaste aquifère littoral

Les derniers résultats montrent que l’Astien ne constitue pas un seul étage géologique mais fait référence aux formations sableuses datées du Pliocène inférieur
(-5,3 à -3,8 millions d’années).

La fin du Miocène et du Pliocène se caractérisent par des successions de transgressions et régressions marines. C’est lors du Pliocène moyen que les sables astiens se sont déposés au sein d’un bassin sédimentaire, affleurant au nord et s’enfonçant vers le sud jusqu’à une profondeur de -120 mètres.

Les sables astiens de Valras-Agde datés de 3 à 4 millions d’années (Pliocène marin) constituent un aquifère littoral d’une superficie de 450 Km², situé au sud-ouest du département de l’Hérault. Elle s’étend entre les communes de Valras et d'Agde au sud, et Béziers et Mèze au nord.

© Cépralmar

L’aquifère est en relation avec différents milieux aquatiques ce qui entraîne un certain nombre d'échanges :
- latéraux avec les aquifères périphériques, ils sont peu productifs ;
- verticaux avec les aquifères sous-jacents calcaires, malgré la couche imperméable à la base de la nappe astienne,
   et les aquifères sus-jacents que sont les alluvions de l’Hérault ;
- avec la mer et l’étang de Thau en bordure littorale laissant craindre un risque d’intrusion saline par l’avancée du biseau salé.
Ces échanges permettent une recharge de l’aquifère essentiellement assurée par les eaux de pluie.