Mise à jour 11 juin 2007

Nappe des "sables de l'Astien"

Un Schéma départemental d’Alimentation en Eau Potable de l’Hérault

Il s'agit d'un outil de planification faisant état des prélèvements en eau potable actuel et à l’horizon 2020 dans le département de l’Hérault. L’objectif est de déterminer les axes d’intervention prioritaires afin de gérer la ressource à l’échelle du département tout en satisfaisant les besoins croissants des différents usagers. Ce document n’est toutefois pas spécifique à la nappe de l’Astien qui fait l’objet d’une gestion plus locale.

Contrats de nappe

Un premier contrat de nappe entre 1997 et 2002 destiné à assurer la pérennité de la ressource d’un point de vue quantitatif et qualitatif, a permis de développer une meilleure connaissance du fonctionnement de la nappe et de ses prélèvements.

Outil de modélisation permettant d’apprécier l’incidence des prélèvements sur les nappes

© SMETA

Un second contrat de nappe est établi depuis 2004 jusqu’en 2008 afin de poursuivre les actions de protection et de définir une gestion durable de l’aquifère. Parmi les principales actions, le schéma d’alimentation en eau du secteur de la nappe astienne constitue un axe majeur.

Schéma d'alimentation en eau à l'échelle de la nappe

Le schéma d'alimentation en eau étudié à l’échelle de la nappe, validé le 16 novembre 2006, précise les prélèvements effectués sur la nappe, le plus exhaustivement possible même si des usages privés non déclarés restent encore présents. D’autre part, il évalue les besoins croissants à l’horizon 2010 et 2020 (augmentation des besoins annuels de 25% et 56% respectivement) et détermine les orientations en matière d'alimentation en eau du secteur pour les 15 prochaines années.
La pose de compteur pour des prélèvements supérieurs à 1000 m3/an doit permettre de mieux appréhender les prélèvements, notamment pour les établissements d’hôtellerie de plein air.

Des Réseaux de mesures renforcés

Des réseaux de mesure renforcés on été mis en place par le syndicat mixte d’Etudes et de Travaux de l’Astien :

Un réseau de suivi quantité

Le réseau est constitué de 11 points en continu et de 30 points mesurés annuellement aux mois d’avril et août.

© SMETA

Un réseau de suivi qualité

Le réseau est représenté par 8 points gérés par le SMETA, 2 points par l’Agence de l’eau (parmi les 21 points du réseau de bassin) et 3 points par le Conseil Général (parmi les 42 points du réseau départemental).

© SMETA

Une structure de gestion : le SMETA

Depuis 1990, le Syndicat Mixte d’Etudes et de Travaux de l’Astien regroupant 19 communes, en partenariat avec le Conseil Général de l’Hérault, la Chambre d’Agriculture de l’Hérault et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Béziers Saint-Pons, la Direction Régionale de l’Environnement (DIREN) et l’Agence de l’eau, mène des actions de gestion.

© SMETA

Vers un SAGE

La démarche de SAGE est engagée par les partenaires du contrat de nappe depuis 2006. Un règlement de gestion y sera inclus complétant le contrat de nappe par une portée juridique.
L’objectif est de disposer d’un outil de planification pour les années à venir afin de répartir la ressource en fonction des besoins.

Ressources supplémentaires mobilisables
(d’après le schéma d’alimentation en eau sur l’ensemble du secteur de la nappe astienne)

© SMETA