Mise à jour 11 juin 2007

Aquifère plio-quaternaire du Roussillon

Schéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable Départemental

Outil de programmation, le Schéma AEP validé en décembre 2004 permet d’orienter les priorités d’action en matière d’alimentation en eau potable à l’échelle du département des Pyrénées-Orientales. Financé par le Conseil Général et l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse, il a porté essentiellement sur 3 objectifs :
- établir un diagnostic de la situation actuelle de l’alimentation et de la ressource en eau potable ;
- évaluer les prospectives ressources-besoins-qualité ;
- dégager les priorités majeures en terme d’investissement.

Les priorités majeures dégagées par le schéma pour le Département sont au nombre de 4 :
- Réaliser des économies d’eau ;
- Protéger et gérer collectivement l’aquifère multicouche du Pliocène pour ne pas risquer une surexploitation
   et éviter toute pollution ;
- Trouver des ressources complémentaires ;
- Maintenir à niveau et renforcer les équipements existants.

La pérennisation de l’alimentation en eau potable du département passe donc par l’application de solutions locales (remplacement de canalisation, réhabilitation du parc de forages profonds, maintien à niveau des unités de traitement…), mais aussi par la mise en œuvre, essentielle, de solutions à l’échelle supra-communale.
Il pourrait être envisagé de mobiliser de nouvelles ressources (le karst des Corbières retenue de Villeneuve-de-la-Raho, etc.), afin de pouvoir répondre, pour partie, à l’augmentation des besoins en eau potable à venir.

Un programme spécifique de protection et de gestion

La prise de conscience de la fragilité du pliocène et de son importance stratégique pour l’avenir du département des Pyrénées-Orientales a conduit les acteurs locaux à se mobiliser pour sa préservation. Cet élan s’est d’abord manifesté à travers la signature d’un Accord Cadre conclu entre le Conseil Général, l’Etat, l’Agence de l’Eau et les trois Chambres Consulaires, le 17 juillet 2002. Arrivé à échéance le 31 décembre 2005, cet accord formalisait l’engagement des partenaires à mettre en place un dispositif durable de gestion concertée des nappes pliocènes et quaternaires de la plaine du Roussillon, dispositif principalement composé d’un Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) et d’une structure de gestion de la ressource, regroupant le Conseil Général et l’ensemble des collectivités utilisatrices des nappes.

Les objectifs de cet accord sont aujourd’hui sur le point d’être atteints, le périmètre du SAGE ayant été défini par l’arrêté interpréfectoral du 13 avril 2006 (il concerne 79 communes dans les Pyrénées-Orientales et la commune de Leucate dans l’Aude) et la constitution de la structure de gestion, sous la forme d’un Syndicat Mixte, étant actuellement en discussion entre les différents partenaires concernés.

Dans ce dispositif général, le SAGE a pour objet de définir et d’instituer, avec l’ensemble des usagers, des règles de gestion et des mesures de protection des eaux souterraines opposables et acceptées par tous. Le Syndicat Mixte, a vocation à être compétent à l’échelle de la ressource, bien en amont du prélèvement, pour coordonner et mettre en œuvre les règles et mesures édictées, en l’absence actuelle de maître d’ouvrage identifié.

Des Réseaux de mesures renforcés

Réseau de mesures quantité (réseau départemental) :

Le réseau de mesure est constitué de 23 piézomètres dont 5 du Réseau National de Bassin. Les données sont relevées tous les 15 jours et mises à disposition du public sur les sites Internet :
- du Conseil Général des Pyrénées-Orientales,
- de la DIREN,
- de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse,
- et sur la banque nationale ADES.

BDCarto © IGN Paris 1999

Réseau de mesures qualité :

- Le contrôle sanitaire est exercé par la DDASS sous l’autorité du préfet de département. Des limites de qualité sont fixées par le décret 2001-1220 du 20 décembre 2001. Des seuils sont ainsi définis pour les nitrates (50mg/l) et les pesticides (0,1µg/l) notamment.

- Le réseau de suivi Chlorures est constitué de 120 forages sollicités lors d’une campagne annuelle en fin de période estivale pour les mesures de résistivité de l’eau et la teneur en chlorure.
Le réseau est complété par 5 piézomètres dont les mesures de température et de conductivité s’effectuent en continu.

BDCarto © IGN Paris 1999

- Le réseau de suivi nitrates : en cours d’élaboration. Initié par la DIREN, le Bureau de Recherche en Géologie Minière (BRGM), la DDASS et la Chambre Départementale d’Agriculture, une première campagne fin 2004 début 2005 a été réalisée par la DIREN pour la révision de la zone vulnérable aux nitrates.

- Le réseau pesticides : Un suivi est effectué par l’Agence de l’eau à partir de deux forages (nappe alluviale et pliocène) issus du Réseau de bassin. Un renforcement devrait avoir lieu en application de la Directive Cadre sur l’Eau pour l’obtention du bon état écologique des masses d’eau.

Modèle hydrogéologique

Initié par la Direction Départementale de l’Agriculture et de la Forêt (DDAF), confié au BRGM, puis au Conseil Général des Pyrénées-Orientales, la modélisation traduit la volonté de synthétiser toutes les connaissances existantes sur l’aquifère plio-quaternaire du Roussillon.
Son objectif est de définir des scénarios d’exploitation afin de surveiller le bon état quantitatif de la ressource en eau souterraine.

Périmètres de protection de captage

En application du Code de la santé publique, des périmètres de protection autour des captages sont définis à partir de l’avis de l’hydrogéologue agréé (voir réglementation). 124 captages sont ainsi dotés de périmètres de protection en janvier 2003, sur les 154 exploités par les collectivités territoriales sur l’aquifère plio-quaternaire du Roussillon.

Vers un SAGE

Les élus des Pyrénées-Orientales se sont réunis le 16 juin 2005 afin de valider :
- le périmètre du futur Syndicat Mixte de gestion ;
- les objectifs et compétences assignés à cette structure ;
- le périmètre du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE).

Le périmètre du SAGE s’est voulu cohérent avec la zone de répartition des eaux (ZRE) et la définition des masses d’eau définie dans la Directive Cadre sur l’Eau. Par conséquent, il est à cheval entre le département des Pyrénées-Orientales (79 communes) et le département de l’Aude (commune de Leucate). Conformément au décret n° 92-1042 du 24 septembre 1992, le projet de périmètre a été transmis, pour avis, par le Préfet des Pyrénées-Orientales, au Conseil Régional, au Conseil Général ainsi qu'à l'ensemble des communes concernées, le 22 septembre 2005. Le Comité du Bassin Rhône-Méditerranée a donné, à sa séance du 20 janvier 2006, un avis favorable au projet de périmètre au vu des enjeux présents sur ce territoire.

© Conseil Général des Pyrénées-Orientales