Mise à jour 11 juin 2007

Glossaire

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Alluvion :

Sédiment des cours d'eau et des lacs composé, selon les régions traversées et la force du courant, de galet, de gravier et de sable en dépôts souvent lenticulaires. La fraction fine correspond à des argiles et des limons.

Source : Dictionnaire de géologie

Altérite :

formation superficielle résultant de l'altération et de la fragmentation sur place de roches antérieures sans transformations pédologiques notables.

Source : Dictionnaire de géologie

Aquifère :

Couche de roches perméables suffisamment conductrice d'eau souterraine pour permettre l'écoulement significatif d'une nappe souterraine et le captage de quantité d'eau appréciables. Un aquifère comporte une zone saturée et peut contenir également une zone non saturée.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Argile :

Terme désignant soit un minéral soit une roche, composée pour l'essentiel de ces minéraux. Les minéraux se caractérisent par une granulométrie inférieure à 3,9 µm.

Source : Dictionnaire de géologie

Artésien :

Au sens large, se dit d'un puits ou d'un forage où l'eau monte plus haut que le niveau où on l'a rencontrée. Au sens restreint, puits où l'eau jaillit à la surface. Dans les deux cas, les puits ou forages exploitent une nappe captive.

Source : Dictionnaire de géologie

Bassin hydrographique :

- Terme utilisé généralement pour désigner un grand bassin versant.
- Zone dans laquelle toutes les eaux de ruissellement convergent, à travers un réseau de rivières, fleuves et éventuellement de lacs, vers la mer où elles se déversent par une seule embouchure, estuaire ou delta.

Source : Réseau de bassin RM&C

Bassin versant :

Surface d'alimentation d'un cours d'eau ou d'un lac se définissant comme l'aire de collecte considérée à partir d'un exutoire, limitée par le contour à l'intérieur duquel se rassemblent les eaux précipitées qui s'écoulent en surface et en souterrain vers cette sortie.

Source : Réseau de bassin RM&C

Biseau d'eau salée :

Partie d'un aquifère littoral envahi par l'eau salée comprise entre la base de l'aquifère et une interface eau douce/eau salée. L'apparition d'un biseau salé est le plus souvent la conséquence de la surexploitation de l'aquifère.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie et site IFREMER

Biseau d'eau salé

Cabanisation :

Construction illicite servant d'habitat, permanent ou occasionnel. Elle comprend aussi les caravanes et les véhicules utilitaires restant au même emplacement pour une longue durée, et servant d'habitat.

Source : Wikipedia

Capacité d'un aquifère :

Contenance en eau gravitaire d'un aquifère, en fonction de son volume total (moyen ou maximal) de roche saturée et de son coefficient d'emmagasinement. Elle assure la fonction capacitive du système aquifère. Une couche ou un aquifère est dit capacitif(-ve) lorsqu'elle est dotée d'une capacité significative.

Source : Réseau de bassin RM&C

Captage :

Forage captant l'aquifère et destiné à l'alimentation en eau quelqu'en soit l'usage.

Source : Site SMETA

Carte communale :

En France, document d'urbanisme dont peut se doter une commune qui ne dispose pas d'un plan d'occupation des sols ni d'un plan local d'urbanisme. Elle détermine les modalités d'application des règles générales du règlement national d'urbanisme. Elle peut concerner tout ou partie du territoire communal. Elle peut également être élaborée au niveau d'une structure intercommunale.

Source : Wikipedia

Commission Locale de l'Eau (CLE) :

Commission de concertation instaurée par la loi sur l'eau et instituée par le préfet, elle est chargée de l'élaboration, de la révision et du suivi d'un schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE). Sa composition est fixée par la loi et précisée par décret (1/2 représentants d'élus, 1/4 représentants d'usagers, 1/4 représentants de l'Etat). Le président doit être un membre du collège des élus et ce sont ces derniers qui l'élisent.

Source : Système d'information sur l'eau des bassins Rhône Méditerranée et Corse

Crépine :

Tube ajouré placé au fond du forage, au droit de la couche de terrain aquifère. Il agit comme un filtre en laissant l'eau s'écouler dans l'ouvrage tout en maintenant le terrain.

Source : Site SMETA

Directive Cadre sur l'Eau (D.C.E) :

La Directive Cadre sur l'Eau est l'appellation de la Directive européenne qui établit un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau (Directive 2000/60/CE du Parlement Européen et du Conseil du 23 octobre 2000). Elle est transposée en droit français part la loi n° 2004-338 du 21 avril 2004.

Source : Site SMETA

Débit :

Volume d'eau qui traverse une section transversale d'un cours d'eau par unité de temps.

Source : Réseau de bassin RM&C

Déclaration d'Intérêt Général (D.I.G.) :

Une opération est déclarée d'intérêt général par arrêté préfectoral après enquête publique. Une DIG permet de faire appel à des fonds publics pour traiter un problème reconnu en domaine privé et d'intérêt général.

Source : Site SMETA

Enquête parcellaire :

Enquête qui concerne la détermination des parcelles à exproprier et les droits réels immobiliers. Elle donne lieu à un arrêté de cessibilité pris par le préfet.

Source : Office International de l'Eau

Epikarst :

Surface superficielle d'un karst, caractérisé par un réseau de fissures et de cavités qui collecte et transporte l'eau de surface et les nutriments dessous. La profondeur est variable, 15 à 30 mètres en moyenne.

Source : Glossary of cave and karst terminology

Evapotranspiration :

Emission de vapeur d'eau qui résulte de deux phénomènes : l'évaporation, qui est un phénomène purement physique, et la transpiration des plantes.

Source : Réseau de bassin RM&C

Exutoire :

Toute issue par laquelle l'eau sort, ou peut sortir, d'un aquifère.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Forage :

Puits creusé par un procédé mécanique à moteur (foreuse) en terrain consolidé ou non, pour tous usages sauf pour les ouvrages de reconnaissance ou d'observation (on parle alors de sondage).

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Forage défectueux :

Un forage est dit défectueux dès lors qu'il ne remplit plus correctement ses fonctions. Sur la nappe astienne sont considérés défectueux tous les ouvrages vétustes ou mal conçus qui laissent percoler les eaux de surface vers les eaux de la nappe générant ainsi un risque de pollution.

Source : Site SMETA

Granulométrie :

Etude de la répartition des éléments d'une roche selon leur taille. Des classes granulométriques peuvent ainsi être définies à partir d'un diamètre minimal et maximal comme l'indique l'échelle granulométrique suivante :

Source : Dictionnaire de géologie

Granulométrie

Installations Classées pour la protection de l'Environnement (ICPE)

Les installations visées sont définies dans la nomenclature des installations classées établies par décret en Conseil d'Etat, pris sur le rapport du Ministre chargé des installations classées, après avis du conseil supérieur des installations classées. Ce décret soumet les installations à autorisation ou à déclaration suivant la gravité des dangers ou des inconvénients que peut présenter leur exploitation. Sont soumis aux dispositions de la loi "Installations classées" du 19 juillet 1976, les usines, ateliers, dépôts, chantiers et d'une manière générale les installations exploitées ou détenues par toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui peuvent présenter des dangers ou des inconvénients soit pour la commodité du voisinage, soit pour la santé, la sécurité, la salubrité publique, soit pour l'agriculture, soit pour la protection de la nature et de l'environnement, soit pour la conservation des sites et des monuments. Les dispositions de la présente loi sont également applicables aux exploitations de carrières aux sens des articles 1er et 4 du code minier (loi 76-663 du 19/07/76).

Source : Système d'information sur l'eau des bassins Rhône Méditerranée et Corse

Karstification :

Processus lié à la dissolution de la roche calcaire par les eaux météoriques chargées de gaz carbonique.

Source : Dictionnaire de géologie

Limnigraphe :

Représentation graphique de la variation de niveau de l'eau en fonction du temps observée en un point donné (puits, piézomètre), enregistrée directement par un limnigraphe ou construite directement d'après des mesures instantanées successives.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Masse d'eau :

Une masse d'eau est un tronçon de cours d'eau, ou un lac, un étang, une portion d'eaux côtières, tout ou partie d'un ou plusieurs aquifères, d'une taille suffisante pour permettre le fonctionnement des processus biologiques et physico-chimiques dont elle est le siège. Elle possède un état homogène vis-à-vis de ces critères tant du point de vue qualitatif que quantitatif, qui justifie un objectif de gestion déterminé. Il s'agit de la maille d'analyse retenue pour l'application de la DCE.

Source : Réseau de bassin RM&C

Masse lenticulaire :

masse de terrain d'origine tectonique ou sédimentaire se terminant de toute part en biseau.

Source : Dictionnaire de géologie

Matrice (silteuse ou sableuse) :

Dans une roche présentant des éléments de grande taille, partie qui englobe ces derniers, et qui peut être composée d'éléments plus petits ou d'une masse indifférenciée.

Source : Dictionnaire de géologie

Mission Inter Service de l’Eau (MISE) :

Structure de coordination départementale des services de l'Etat (DDASS, DDAF, DDE, ...) qui vise à améliorer la lisibilité, l'efficacité et la cohérence de l'action administrative, principalement de l'exercice de la police de l'eau en matière de gestion de l'eau et des milieux aquatiques.

Source : Système d’Information de l’eau des bassins Rhône Méditerranée et Corse

Nappe captive :

Nappe ou partie de nappe sans surface libre, donc soumise en tous points à une pression supérieure à la pression atmosphérique et dont la surface piézométique est supérieur au toit de l'aquifère.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Niveau piézométrique :

Niveau d'eau relevé dans un forage (piézomètre). Il caractérise la pression de la nappe en un point donné. La mesure est rapportée au niveau 0 de la mer (0 NGF).

Source : Site SMETA

Perméabilité :

Aptitude d'un milieu à se laisser traverser par un fluide (liquide ou gaz), caractéristique des terrains sableux ou gréseux ainsi que des milieux fissurés et karstiques.

Source : Dictionnaire de géologie

Piézomètre :

Appareil servant à mesurer la pression d'un fluide. En hydrologie, il s'agit d'un permettant de mesurer la « hauteur » piézométrique en un point donné d'un système aquifère, en indiquant la pression en ce point. Il donne l'indication d'un niveau d'eau libre ou d'une pression.

Source : IFREMER

PLU (Plan Local d'Urbanisme) :

Document d'urbanisme communal créé par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) du 13 décembre 2000. Il remplace le plan d'occupation des sols. Comme le POS, il fixe les règles de l'utilisation des sols. Il peut de plus contenir les projets d'urbanisme opérationnel tels que aménagement de quartiers existants ou nouveaux, d'espaces publics ou d'entrées de villes, etc. La loi SRU est la loi n° 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain.

Source : IFREMER

Porosité (aquifère à porosité d'interstice) :

Propriété d'un corps, d'un milieu, de comporter des vides interconnectés ou non, exprimée quantitativement par le rapport du volume de ces vides par le volume total du milieu. Un aquifère en milieu poreux se caractérise par un ensemble de matériel sédimentaire meuble de type graviers, sables, limons, comportant une zone noyée saturée en eau, permettant le transfert des eaux ou l'écoulement d'une nappe à travers les pores et le captage de quantités d'eau appréciables pour différents usages. Ce type d'aquifère se trouve dans les zones alluviales comme la vallée de l'Hérault, ainsi que dans les plaines du littoral où des sédiments se sont accumulés au cours des temps géologiques.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Puits :

Toute excavation creusée à partir de la surface du sol

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Recharge :

Augmentation naturelle de charge hydraulique : différence de charge résultant d'une montée des niveaux d'une nappe, pendant une période définie.

Source : Dictionnaire français d'hydrogéologie

Réseau de bassin :

Le Réseau de bassin regroupe les services de l'Etat et organismes producteurs et détenteurs d'informations sur l'eau et les milieux aquatiques, à l'échelle du bassin hydrographique.

Source : Réseau de bassin RM&C

Roche cristalline :

Roche formée de cristaux visible à l'oeil nu, qui est le plus souvent une roche magmatique, parfois métamorphique.

Source : Dictionnaire de géologie

Roche magmatique :

Roche résultant de la cristallisation d'un magma.

Source : Dictionnaire de géologie

Roche métamorphique :

Roche subissant une transformation à l'état solide du fait d'une élévation de température et/ou de pression.

Source : Dictionnaire de géologie

Roche plutonique :

Roche formée par cristallisation lente d'un magma à une certaine profondeur. La roche plutonique est en général grenue, à texture homogène dans de grands volumes.

Source : Dictionnaire de géologie

Roche volcanique :

Roche formée à partir d'un magma s'étant solidifié, au moins en partie, à la surface de la lithosphère.

Source : Dictionnaire de géologie

Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) :

Le SAGE est un instrument de planification d'une politique locale de l'eau, au niveau d'une unité hydrographique cohérente. Il a été institué par la loi sur l'eau de 1992.

Source : Site SMETA

Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) :

Document d'urbanisme qui fixe, à échelle de plusieurs communes ou groupements de communes, les organisations fondamentales de l'organisation du territoire et de l'évolution des zones urbaines, afin de préserver un équilibre entre zones urbaines, industrielles, touristiques, agricoles et naturelles. Instauré par la loi Solidarité et Renouvellement Urbain du 13 décembre 2000, il fixe les objectifs des diverses politiques publiques en matière d'habitat, de développement économique, de déplacements.

Source : Wikipedia

Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) :

Il existe un schéma par grand bassin. Le schéma de référence qui couvre majoritairement la région Languedoc-Roussillon est le SDAGE du bassin Rhône-Méditerranée et Corse. Il a été institué par la loi sur l'eau de 1992.

Source : Site SMETA

Servitudes d'Utilité Publique :

Servitudes (charges) administratives annexées au plan local de l'urbanisme en application de l'article L. 126-1 du Code de l'urbanisme. La déclaration d'utilité publique constitue une des servitudes relative à la salubrité et à la sécurité publique auquel s'ajoute les servitudes relatives à la protection du patrimoine, l'utilisation de certaines ressources et équipements, et la défense nationale.

Source : Wikipedia

Silt :

Sédiment détritique meuble dont le grain entre 3,9 µm et 62,5 µm.

Source : Dictionnaire de géologie

Sous bassins hydrographiques :

Zones dans laquelle toutes les eaux de ruissellement convergent, à travers un réseau de rivières, fleuves et éventuellement de lacs, vers un point particulier d'un cours d'eau (normalement un lac ou un confluent).

Source : Réseau de bassin RM&C

Stations hydrométriques :

Une station hydrométrique est un appareillage mis en place sur un cours d'eau ou un réservoir d'eau pour permettre d'en évaluer en continu le débit.

Source : Site DIREN PACA

Zones de Répartition des Eaux (ZRE) :

Zones définies dans le décret du 29 avril 1994 où sont constatées une insuffisance, autre qu'exceptionnelle des ressources par rapport aux besoins ; leur définition vise à faciliter la conciliation des intérêts des différents utilisateurs de l'eau ; les seuils d'autorisation et de déclaration du décret nomenclature y sont plus contraignants.

Source : Réseau de bassin RM&C

CaractéristiquesIEnjeuxIOutils de gestionIExemplesIGlossaireIPartenairesIRéalisation